• Zapoï

18 mensonges sur Didier Raoult - debunkage complet par Idriss Aberkane

Globus et Zapoï vous proposent un résumé de cette vidéo mise en ligne le 17 janvier 2022, censurée par Youtube dès sa publication, mais heureusement repartagée sur d'autres plateformes plus respectueuses de la liberté d'expression. Aberkane "remet l'église au milieu du village" sur les plus gros mensonges propagés par les « médias lucratifs ».

Ils ont rajouté des liens vers des articles et documents pour étayer ses propos. Cependant, ils vous encouragent à vérifier par vous-mêmes.



Voir la vidéo sur Crowdbunker.

1°) Didier Raoult aurait un conflit d'intérêt avec Sanofi qui produit de la chloroquine.

Double mensonge !

Sanofi a bien été partenaire fondateur de l'IHU à la demande du gouvernement mais Raoult n'a jamais reçu d'argent direct ou indirect du laboratoire comme le confirme la base de données "Euros for docs". D'autre part, l'hydroxychloroquine est un générique sans brevet et sans marge, que des dizaine d'usines produisent dans le monde. Donc Sanofi n'a aucun intérêt à sa promotion. D'ailleurs Raoult a bataillé contre Sanofi pour s'en faire livrer durant la crise.

2°) L'hydroxychloroquine est bourrée d'effets secondaires graves et Raoult serait responsable de dizaines voire de milliers de morts (selon Le Monde, Médiapart…).

L'IHU a administré sa bithérapie à des dizaines de milliers de patients et ses données vérifiables montrent qu'il n'y a eu aucune surmortalité cardiaque.

L’étude du Lancet qui a conduit le ministre de la santé à interdire l’hydroxychloroquine est une fraude scientifique construite sur une base de données délibérément falsifiée


3°) La 1ère étude menée par Raoult sur l'efficacité de l'hydroxychloroquine n'avait pas de groupe contrôle.

Elle avait bien un groupe témoin, à l'hôpital de Nice. Elle n'était pas en double aveugle car il aurait été immorale de distribuer un placebo à des patients pour voir s'ils survivent quand même. Cela aurait été contraire au serment d’Hippocrate et à la déontologie des essais médicaux.

4°) Les études médicales sans double aveugle ne sont pas fiables.

Les études en double aveugle randomisées, parce qu'elles coûtent très chères à réaliser et créent une barrière d'entrée considérable, sont toujours favorisées par l'industrie pharmaceutique pour en avoir le quasi monopole. Mais d'une part elles posent des problèmes d'éthique évidents, d'autre part elles présentent de nombreux biais très problématiques sur le plan scientifique.

Plusieurs études ont montré depuis 2000 que les études observationnelles sont plus fiables que les études randomisées.

5°) Raoult a exclu les morts de sa 1ère étude pour tricher.

La 1ère étude suivait le portage viral, pas la survie qui est impossible à mesurer sur un si petit groupe. Le but de cette étude était de partager au plus vite des données vérifiables sur la façon de réduire la contagion.

Les travaux ultérieurs ont bien démontré que l'hydroxychloroquine réduisait le probabilité de mourir.

6°) La 1ère étude était une expérimentation sauvage et illégale.

Le parquet a examiné une dénonciation et l'a classée sans suite, n'ayant rien trouvé à redire sur la façon dont cette 1ère étude avait été menée.

7°) Raoult a minimisé le danger du covid, il s'est trompé en parlant de grippette qui ferait moins de morts que les accidents de trottinettes.

Soit ces phrases sont fausses soit elles sont sorties de leur contexte.

Raoult a toujours déclaré que les prédictions de mortalité étaient impossibles. Quant au mot grippette, il ne l'a jamais prononcé. Pour Raoult, le covid constituait une peur raisonnable mais la panique pouvait causer beaucoup de morts en elle-même.

Le taux de mortalité total de l'IHU (incluant les personnes les plus à risque) aura été de 0.1 % soit moins que certaines grippes en effet.

Un rapport récent* a montré que dans un hôpital public délabré et dont plus de 17 000 lits ont été fermés sur 10 ans, le covid n'a représenté que 2% des hospitalisations en 2020, donc avant les injections et la mortalité n'a pas été pire que celle de la grippe de 2017.

Le nombre de morts à Taiwan aura été de 12 pour 23 millions d'habitants jusqu'en mai 2021 donc oui, moins que les accidents de trottinettes !

* Télécharger le rapport de l'ATIH: Analyse de l'activité hospitalière 2020, Covid-19.pdf

Voir également l'analyse du statisticien Pierre Chaillot: Non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations

8°) Raoult gonfle son index de publications en publiant dans des revues amies.

Cette accusation vient d' un article du sociologue Yves Gingras dans Le Monde.

Ce sont moins de 8% de ses publications qui sont publiées dans des revues où siègent des collègues. En tant que sociologie des sciences Gingras savait que cette proportion est banale pour n'importe quel chercheur. Une enquête indépendante par le rédacteur en chef du journal où Raoult a publié un article incriminé sur l'hydroxychloroquine n'a révélé aucune irrégularité dans le processus d'évaluation. L'argument de Gingras est une escroquerie car le H index est calculé sur les meilleurs articles, ceux publiés dans les revues les plus prestigieuses, là où aucun copain de Raoult ne siège. Même en excluant des centaines de petites publications de Raoult, personne en France n'a son CV en maladies infectieuses. C'est même pire que ça, les 2 premiers meilleurs dans le domaine, à eux 2 n'ont pas le CV de Raoult.

9°) Raoult a fait un faux témoignage devant la commission d'enquête du Parlement, en déclarant que le taux de mortalité en réanimation était supérieur à Paris par rapport à Marseille.

Ce mensonge est dû à Martin Hirsch.

Raoult s'est fondé sur les chiffres publics de l'APHP (donc à Paris) et il a fait un procès en diffamation à Martin Hirsch. Il a également témoigné avoir reçu des pressions pour enlever cette plainte.

Autres mensonges prononcés eux aussi par les ennemis jurés de Raoult, sans répercutions :

Quand Karine Lacombe déclare devant le Sénat que 80 % des hospitalisés sont des non vaccinés c'est un vrai mensonge.

Quand Gilbert Deray déclare avoir vu des IRM d'enfants atteints du covid et qu'ils ressemblent à la maladie d'alzheimer, Deray est néphrologue pas neurologue, c'est un mensonge pur et simple. Mais les fact-checkers feront tout pour empêcher que le mot mensonge soit prononcé, ce sera une simple erreur.

Et que penser de Karine Lacombe qui fait la promotion du Redemsivir, cette molécule toxique ?

Que penser de Martin Hirsch qui déclare que le variant Omicron est un snipper alors qu'au même moment l'OMS annonce qu’il n'a fait aucun mort dans le monde ?

10°) Raoult aurait recommandé d'utiliser du Vicks vaporub contre le covid 19.

Ce double mensonge est dû à un article avec récidive de L'Express (groupe Altice). D'ailleurs, même en sachant pertinemment que c'est un mensonge, Altice n'a toujours pas retiré son article et ne s'est jamais excusé.

Raoult n'a jamais demandé d'utiliser du Vicks, d'ailleurs on imagine bien que s'il l'avait fait, l'Ordre des Médecins aurait réagi. Il a simplement demandé pourquoi il n'y avait pas d'avantage de recherches sur certaines molécules sans brevet comme l'Ivermectine et jusqu'à mentionner la composition du Vicks. Mais Altice-l'Express fait du sensationnalisme et cela devient "Raoult recommande le Vicks".

11°) Raoult s'est trompé en disant qu'il n'y aurait jamais eu de 2ème vague.

Raoult a affirmé plusieurs fois que la maladie pouvait devenir saisonnière. Il a été parmi les premiers à repérer les variants quand Karine Lacombe affirmait que le virus ne mutait pas.

L'article de RTL qui faisait cette fausse déclaration n'a toujours pas été ni retiré ni excusé, ni souligné par les fact-checkers. En réalité, Raoult répondait au gouvernement qui, pour justifier les restrictions de liberté de l'époque, évoquait un risque de rebond si les mesures sociales étaient relâchées. Raoult a contredit cette théorie. On a d'ailleurs caché pendant 4 mois l'origine des nouvelles infections, à savoir un mutant issue d'élevage de visons, dont Raoult avait parlé.

12°) La scientifique Elisabeth Bik et un groupe désintéressé aurait trouvé des centaines de fraudes scientifiques dans les travaux de Raoult et celui-ci aurait voulu judiciariser le débat en les assignant en diffamation.

Sur les 246 articles sur 3500 (c'est à dire 7% ) identifiés par les harceleurs de Didier Raoult, il n'existe en réalité que 4 cas réels d'erreurs graphiques qui non seulement ont été corrigées mais en plus ne changent rien aux résultats des articles.

Mme Bik a effectué des prélèvements médicaux non autorisés, un fait bien plus grave que les accusations qu'elle a proférées contre Raoult. Elle a touché une rémunération d'une société frauduleuse perquisitionnée par le FBI et elle aurait, selon plusieurs sources, déjà été rémunérée pour ternir la réputation de ses clients. Le site Pubpeer sur lequel Bik a procédé à ces dénonciations a lui même été dénoncé par le CNRS comme « instrumentalisable ».

13°) Raoult aurait changé d'avis sur l'hydroxychloroquine.

Il s'agit d'une rumeur lancée par un médecin nutritionniste. Raoult n'a jamais admis que la chloroquine était inefficace pour réduire la mortalité. Ses premières études ne concluaient que sur le portage viral car il n'avait pas assez de patients pour tirer cette conclusion. Même le journal du Dimanche a eu le courage de démentir ce mensonge contre Raoult.

14°) Libération dénonce des factures « salées » de l'IHU.

Les factures mentionnées ne sont pas émises par l'IHU de Didier Raoult mais par l'assistance publique hôpitaux de Marseille, donc elles correspondent aux tarifs fixés par l'Etat. Un vrai journaliste aurait souligné que depuis la crise du covid la tarification à l'acte a été suspendue et que ces factures ne rapportent pas d'argent à l'APHM et encore moins à l'IHU.

14bis°) Médiapart annonce que l'IHU aurait mené des expérimentations sauvages contre la tuberculose.

Chez Médiapart les mensonges émanent toujours de la même auteure, Mme Pascale Pascariello. On recycle en 2021 la même dénonciation classée sans suite en 2020. Didier Raoult n'a rien à voir avec cette histoire. Des médecins de l'IHU ont effectivement traité des patients tuberculeux en 2017 et n'ont réalisé aucune expérimentation.

15°) Mme Pascariello récidive dans Médiapart : Raoult serait lâché par ses équipes qui dénoncent une falsification des tests PCR dans sa toute 1ère étude sur l' hydroxychloroquine

Le chercheur Philippe Froguel va immédiatement accuser Médiapart de manque de professionnalisme. Le mensonge publié dans le journal est basé sur une mystification concernant la façon dont fonctionne vraiment les tests PCR. Mais au-delà, l'article tente d'ouvrir une polémique avec 12 mois de retard car entre temps, ce sont 303 publications scientifiques à comités de lecture qui sont librement disponibles et analysées collectivement sur des sites indépendants comme par exemple hcqmeta.com qui conclue en toute rigueur scientifique : la probabilité qu'une molécule inefficace ait donné par hasard les données observées dans ces études est de 1/1 million de milliards. La Chloroquine est un médicament prescrit tous les jours contre la covid-19 dans la majorité des pays membres des nations unies.

16°) Bruce Toussaint déclare que tous les essais ont démontré que l'hydroxychloroquine n'était pas efficace, ce qui explique que Raoult soit accusé de fraude.

Toussaint ment car il ne pouvait ignorer qu'au moment où il parle on était déjà à 303 études scientifiques montrant l’efficacité de l’hydroxychloroquine.

Toussaint oublie déloyalement - et en contravention de la charte de Munich - de souligner que les essais Discovery et Recovery sur l’hydroxychloroquine n'ont jamais été menés à leur terme :

- Le 1er essai était sous-dosé et a été interrompu par le Lancet-gate.

- L'autre était surdosé 4 fois, ce qui est gravissime sur le plan déontologique et confine au crime.

- Aucun ne testait le protocole Raoult incluant l'azithromycine (bi-thérapie).

Malgré cela, les essais observaient un effet bénéfique de plus de 20 % sur la réduction de la mortalité.

17°) Toujours Toussaint : dire que Bill Gates possède une influence majeure et illégitime sur l'OMS est un « dérapage complotiste ».

Il est tout à fait factuel que Bill Gates possède la plus large influence financière cumulée sur l'OMS, via sa fondation familiale Bill and Melida Gates Foundation et la fondation Gavi - The Vaccine Alliance qu'il a créé et doté. Arte avait d'ailleurs diffusé un reportage en 2017 sur le sujet : "l'OMS dans les griffes des lobbyistes ?". Aucune excuse n'a été faite au professeur Raoult à ce jour.

18°) L'Ordre des Médecins a condamné Raoult pour prescriptions illégales de l'hydroxychloroquine.

C’est faux.

Raoult a reçu un blâme pour sa communication publique, en particulier avec ses collègues. Communication jugée « trop peu confraternelle ».

On se demande ce qu'a à dire l'Ordre des Médecins quand le professeur François Raffi de Nantes l'appelle pour le menacer de mort au téléphone, quand une bande de harceleurs diffament Raoult en le traitant de charlatan ou en disant qu'il a du sang sur les mains.

Les mêmes qui n'avaient pas réagi aux menaces de mort contre Raoult se déclarent victimes collectives de menaces dans Altice-l'Express.

En définitive, Didier Raoult est le chercheur le plus cité au monde en maladies infectieuses, c'est aussi le co-auteur de plus de 77 brevets de biotechnologie. Cet homme a sauvé plus de vies directement ou indirectement que la totalité des « télé-toubibs » qui ont propagé des mensonges contre lui.

Posts récents

Voir tout

Jeudi 14 juillet 2022 Chers abonnés, Il y a un an, le 12 juillet 2021, Emmanuel Macron prononçait un discours* qui restera funestement dans notre histoire. Ce jour-là, il dévoilait "le plan" qui allai