• La Souris Chauve

Déni de démocratie pour un bain de foule - L'individu Macron à Montbrison

Dernière mise à jour : oct. 29

par Lionel JAMON, Montbrison



Comme il semblerait que les grands médias (par exemple France Bleu) aient omis quelques petits détails intéressants dans leur couverture de la visite présidentielle à Montbrison du 25 octobre 2021, nous tenons à donner la parole à ceux qui n'ont pas pu se faire entendre - note de la rédaction de La Souris Chauve - Relyons.info.




Ce lundi 25 octobre, le personnage Macron, censé par ses fonctions servir l’ensemble des Français, avait choisi de se mettre en scène à Montbrison.

Dans le même temps, certains citoyens mécontents des effets de sa présidence, avaient décidé de l’accueillir dans un esprit bon enfant aux sons de quelques chansonnettes et franches réparties.


Les services de communication élyséens ne souhaitant cependant pas confronter la sensibilité de leur éminence à la réalité française, ont préféré ségréguer ces femmes et ces hommes en les évinçant de leur scène.


C’est ainsi que les Forces de l'Ordre devinrent les exécutants de ce spectacle en expulsant des innocents jugés mal-pensants, mal-parlants ou mal-chantants.

Ce lundi à Montbrison, il y avait d’un côté les bons et de l’autre les mauvais. Un peuple coupé en deux par la volonté d’un président.


Les gendarmes mobiles nassaient les mauvais à coup de bouclier, sur une petite place éloignée du spectacle (et cela pendant plus de 4 heures) sans leur donner d’explications, ni même une bouteille d’eau ! (Ce stress générera plusieurs malaises dont un qui entraînera la venue des pompiers). Pendant ce temps-là, d’autres, tout aussi paisibles, étaient expulsés par des individus aux troublants airs de Benalla, affirmant sans vergogne : Ici on est pas là pour faire du droit!


Ce lundi, Montbrison était un théâtre, avec en arrière-scène un déni de démocratie*, et sur la scène, un ex-employé de banque, qui jouait le rôle d’un président aimé. Le bain de foule fut parfaitement simulé par les plans serrés des média présents, et deux cars d’adeptes constituant l’essentiel d’un public erratique et trié.


Que penser d’un pouvoir qui simule la concorde nationale sur les écrans médiatiques, tout en faisant taire la contradiction dans les secrets de la répression ?


------------


• *La nasse est interdite depuis 17 juin 2021 par une décision du conseil d’état : https://www.lemonde.fr/.../le-conseil-d-etat-juge-illegal...

• *La liberté d’opinion et d’expression sont consacrées notamment par l’article 11 de la Déclaration Universelle des Droits de L’Homme des Nations Unies :

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme.

• *La ségrégation est interdite en France : l'article 225-1 paragraphe 1 du code pénal interdit toutes distinctions entre des personnes physiques à raison notamment de leurs opinions politiques.